Les Astuces de Luce

Crampes nocturnes : Que faire ? 3 solutions simples et efficaces.

Crampes nocturnes : Que faire ? 3 solutions simples et efficaces.

Nous sommes tous à la merci de crampes nocturnes. Les crampes nocturnes sont, ordinairement, des contractions bénignes non sollicitées des muscles de nos membres inférieurs. La localisation des crampes nocturnes se situe, en général, sur les mollets et les pieds – orteils -, mais quelquefois aux cuisses. Les crampes nocturnes sont également appelées « crampes de repos ».

Les différents symptômes des crampes nocturnes se caractérisent par de vives douleurs subites issues de contractions non désirées de nos muscles. Le muscle se crispe seul indépendamment de notre volonté. Elles peuvent se poursuivre plus ou moins longtemps : jusqu’au quart d’heure. Une contre-réaction s’impose à nous comme pour étirer le muscle crispé. Cela est très désagréable et sans initiative pour pallier aux causes des crampes, la gêne peut perdurer plusieurs heures.

A quoi sont dues les crampes ?

Toutes les causes des crampes nocturnes ne sont pas encore identifiées. Toutefois, il y a quelques origines pour certaines d’entre elles qui sont bien connues. Aussi, lors d’une grossesse, les carences alimentaires peuvent générer des crampes nocturnes. La vieillesse occasionne également une résurgence des crampes nocturnes, dans ces cas-là, la crampe au mollet est, de loin, la plus fréquente. L‘activité sportive soutenue reste parmi les plus importantes causes des crampes nocturnes. Les carences en sels minéraux dues à des régimes alimentaires inadéquats occasionnent pareillement des crampes nocturnes.

Crampe au mollet. Que faire ?

Alors, comment faire pour soulager la douleur provoquée par une crampe au mollet ?

1- Tout d’abord, vous avez des réactions naturelles et spontanées qui porteront votre corps à faire face à la crampe. Mais vous pouvez évidemment tenter l’étirement du muscle crispé, c’est efficace, mais pas toujours simple à réaliser, surtout lorsque l’on est seul. Une solution pour la crampe au mollet, avec un zeste de souplesse, est de s’asseoir, puis attraper les orteils du pied à pleine main et ramener à soi le pied, cela étirera le muscle et fera disparaitre ou réduira, normalement, la douleur de la crampe au mollet.

En effet, contre toute attente, il faut contracter le muscle opposé au muscle qui subit la crampe. En ramenant votre pied vers votre tibia, vous contractez votre muscle opposé et détendez automatiquement votre mollet.

crampe-nocturne-par-lucy-kalantari-flickr

2- Masser également le muscle endolori conduit à la suppression ou, pour le moins, à l’apaisement de la zone. Masser le muscle endolori avec un peu d’huile végétale (1 cuillère à soupe) +3 gouttes d’huile essentielle de lavande fine, vous soulagera encore plus rapidement.

huile-essentielle-par-honolulu-media-flickr

huile-essentielle-par-honolulu-media-flickr

Comment prévenir les crampes nocturnes ?

3- Un autre moyen de lutter contre la crampe nocturne reste la prévention. Une alimentation équilibrée ( fruits, légumes, calcium ) associée à une hydratation régulière ( 1 à 2 litres par jour ) devraient permettre de faire disparaitre la crampe au mollet ou autres crampes de type nocturne. Il a été vérifié qu’une carence en magnésium ainsi qu’une carence en potassium peuvent être à l’origine de crampes. Pensez donc à augmenter votre apport en magnésium et en potassium en consommant des eaux riches en magnésium, par exemple et des aliments riches en potassium comme la banane, par exemple.

banane-par-robin_24-flickr

banane-par-robin_24-flickr

Des séances d’assouplissements et d’étirements régulières auront des vertus curatives sur les crampes nocturnes.

Si au-delà de toutes ces précautions, vous souffrez encore de crampes nocturnes fréquentes, il vous faudra envisager de consulter un spécialiste voire à tout le moins d’en parler à votre médecin de famille. En effet, les crampes musculaires nocturnes peuvent avoir d’autres origines que celles citées. Certains traitements chimiques ont comme effets secondaires : des crampes nocturnes. Et la seule alternative, dans ces cas-là, reste l’arrêt du traitement voire la prise d’un autre médicament compensateur. Certaines maladies se manifestent aussi par des crampes nocturnes comme l’insuffisance veineuse ou artérielle. Quelle que soit la récurrence des crampes, la consultation de son médecin doit être impérative.

J’espère que cet article vous aura aidé à vous soulager de vos crampes nocturnes.

Prenez soin de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation